Blog

Tech, Trends

Nos tendances Tech 2018

Par Gilles Grousset, CTO chez Backelite

Une année commence généralement en janvier. Pour nous, elle débute en mai avec la Google I/O…

 

Machine Learning : toujours plus loin

Le Machine Learning est un domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) qui permet à un logiciel d’ordinateur d’apprendre et de générer des résultats sans avoir été explicitement programmé pour. 

Même si le Machine Learning n’est pas nouveau, grâce à l’augmentation de la puissance des ordinateurs et la collecte de données, ses applications sont de plus en plus efficaces : de la reconnaissance facile aux prédictions de trafic, cette technologie est désormais utilisée pour résoudre des problèmes complexes

Grâce à des outils avancés et des plateformes de cloud, il est désormais de plus en plus facile d’ajouter des fonctions de Machine Learning dans des applications, sans forcément avoir une connaissance approfondie des algorithmes de Machine Learning.  

Il n’y a donc aucune raison que le Machine Learning ne soit pas LA tendance tech de l’année 2018 !

 

 

Quelques cas d’usage…

 

 

Personnalisation

Les services et applications peuvent apprendre de vos comportements et s’adapter au contexte / à l’usage.

Exemple : des suggestion de films ou de séries télé personnalisées sur Netflix.

 

 

 

 

Résolution de problème

Apprendre de grandes quantités de données collectées afin d’aider à prendre des décisions vitales.

Exemple : Google DeepMind Health au Royaume-Uni aide à diminuer le taux de patients décédant de pathologies soignables.

 

 

 

Meilleur que les humains ?

Les algorithmes du Machine Learning sont dictés par des objectifs et peuvent dépasser l’humain en terme de performance lorsqu’il s’agit de création.

Exemple: dans la conception industrielle, le Machine Learning permet de concevoir des pièces plus résistantes et utilisant moins de matériaux.

 

 

 

Les Chatbots, c’était 2017 : cette année, place aux Assistants Vocaux

 

2017 restera l’année des chatbots, et de nombreux bots à fonction unique ont été déployés.

En 2018, les chatbots évoluent en assistants vocaux.

Un assistant vocal n’est pas seulement un “chatbot parlant“, il a aussi de nombreuses compétences, est disponible sur différents périphériques (smartphone, enceinte intelligente) et pourra bientôt interagir avec d’autres humains à votre place.

Apple est le dernier arrivé en ce qui concerne les enceintes intelligentes pour la maison avec son HomePod, mais la compétition bat désormais son plein entre Apple, Amazon (le pionnier avec Echo) et Google (avec Google Home). Grâce à de nouveaux cas d’usage chaque jour, l’acquisition de ces appareils devrait massivement augmenter cette année.

 

 

 

Quelques cas d’usage…

 

Une intégration de services sans couture

Au fil des années, les fabricants ont ouvert leurs assistants à des applications tierces ainsi qu’à de nouveaux services.

Exemple : domotique, commande de pizza avec Domino’s, réservation d’Uber etc.

 

 

 

 

Votre assistant peut le faire pour vous 

Grâce aux rapides améliorations de la NLU (Natural Language Understanding), et de la NLG (Natural Language Generation), les assistants vocaux s’améliorent constamment dans la compréhension des humains.

Exemple : au cours de la dernière Google I/O, l’impressionnante demonstration de Google Duplex, au cours de laquelle un assistant vocal a été capable de prendre un RDV chez le coiffeur tout seul.

 

 

La Blockchain n’est pas prête de disparaître

 

 

La Blockchain est la technologie qui se cache derrière les très médiatisées crypto-monnaies.

Mais il s’agit avant tout d’une technologie très prometteuse.

En quelques mots, la technologie de la blockchain permet de transmettre de la donnée de façon sécurisée sans que l’on ait besoin d’un tiers (une banque par exemple). Elle incarne la décentralisation dans toute sa splendeur.

Certains peuvent voir en elle une menace (les entreprises fondées sur un système central), d’autres la voient comme une opportunité qui peut créer des services qui changent les règles du jeu. Quoi qu’il en soit, elle n’est pas prête de mourir !

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques cas d’usage…

 

“Code as law

Les Smarts Contracts sont de tout petits programmes exécutés sur la blockchain, et sont censés facilité digitalement l’exécution d’un contrat.

Comment ? En supprimant les parties tierces et les clauses contractuelles.

Exemple : Fizzy est une assurance de voyage proposée par AXA qui permet de générer des contrats dits intelligents. Si votre vol est retardé de plus de 2 heures, vous recevez automatiquement un remboursement sans avoir besoin de remplir de papier.

 

 

Une meilleure traçabilité 

Les industries pharmaceutique et agroalimentaire ont besoin de tracer précisément leur chaîne logistique.

Utiliser la blockchain pour ce type de tâche peut rendre la traçabilité plus simple et plus sécurisée.

Exemple : Carrefour a commencé à utiliser la blockchain pour tracer la provenance du poulet qu’il vend.