Blog

Conférence, Design, UI Design, Web

Internet Age Media (IAM) 2018

IAM Weekend 18 (IAM pour Internet Age Media) s’est tenu à Barcelone du 27 au 29 avril 2018 pour sa quatrième édition avec pour sujet : La subversion des paradoxes. IAM a accueilli une vingtaine d’intervenants qui sont montés sur scène pour explorer comment nous pouvons utiliser les paradoxes à l’ère d’Internet et spéculer sur comment nous pourrions «vivre, travailler, manger, apprendre, échanger, concevoir, habiller, créer et jouer … en 2025». Voici un retour sur les principaux intervenants de ce week-end.

Bienvenue au IAM Weekend !

Nous sommes accueillis à Barcelone à l’Auditorium Axa avec un totebag, un bracelet, un badge nominatif et une carte postale destinée à son « moi » du futur. Petit plus, une marque de bière locale sponsorise l’évènement et des bières gratuites sont distribuées pendant les pauses appelées « not-working ».Les participants arrivent au fur et à mesure pour remplir l’auditorium et Andres Colmenares, le co-fondateur de Internet Age Media, monte sur scène afin d’inaugurer le weekend avec une présentation en gif en introduisant le sujet « The subversions of paradoxes », ponctué de « WTF ? » (What The Future ?).

Monika Bielskyte

Monika se sert de la science fiction dans les productions hollywoodienne pour demander de quel futur nous rêvons. Elle est convaincue que les créatifs ont un rôle clé dans la vision de demain et dénonce les dystopies si populaires en ce moment : Ghost In The Shell, Altered Carbon, Le Labyrinthe… Nous y voyons toujours les même ingrédients :

• Des mondes détruits sans nature
• De grandes villes modernes pleines de publicités
• Des femmes-objets

Le design de science fiction est l’une des formes les plus puissantes d’imagerie politique et les idées ont un impact. Les fictions et dystopies que nous racontons risquent de « dégouliner »  dans la réalité selon elle.

Seul un film a retenu son attention dans le bon sens cette année : Black Panther et son pays fictif du Wakanda : Un mix de ville et de nature, ils n’y ont pas oublié l’eau, la terre, le vent. Le futur est vu d’un bon oeil, même avec des vaisseaux spatiaux.

Audrey Tang, Ministre du digital à Taiwan

Audrey Tang est à Taiwan mais présente virtuellement en visioconférence sur un écran transparent de façon à ce qu’elle soit parmi nous via un hologramme. Elle prône la co-création pour améliorer la partie digitale du gouvernement Taïwanais et fait d’internet un outil très utile pour une politique participative. Elle a rejoint par exemple un groupe de hackers qui décide de libérer les données budgétaires du gouvernement pour les mettre à la disposition du public : gOv.tw [https://g0v.tw/en-US/about.html].

Kate Coughlan & Dan Ramsden, BBC

En cherchant un moyen de rendre le futur de l’internet plus « heureux », Kate et Dan de la BBC se demandent « L’internet a-t-il atteint sa limite ? ». Les gens veulent gagner du temps grâce au digital mais paradoxalement en perdent plus en scrollant infiniment sur Facebook, Instagram, etc… Les réseaux sociaux nous ont empoissonnés. Un sondage révèle que 66% des adultes du Royaume-Uni détestent le temps qu’ils passent sur leur smartphone. Ils pensent qu’on ne peut pas réparer internet aussi facilement et proposent ainsi de commencer par quelque chose de plus petit et d’accessible : l’humain https://www.howtofixtheinternet.com/ 

Pinar Yoldas

De façon sarcastique, Pinar Yoldas nous présente d’abord The Kitty AI, l’intelligence artificielle à l’apparence de chat. Elle imagine un futur proche où une crise politique nous aurait conduit à laisser cette intelligence artificielle nous gouverner. Un peu comme une alternative à l’intelligence artificielle Watson d’IBM mais avec des émotions. Cela nous pousse à réfléchir à ce qui se passerait au cas où un tel scénario devait arriver.

Ian Ardouin-Fumat

Lorsqu’une bannière publicitaire apparaît sur notre ordinateur ou notre smartphone, Ian nous rappelle qu’il y a derrière cela tout un tas d’entreprise qui, à partir de notre profil créé avec nos données publiques (cookies, profil Facebook publique,etc…), misent de l’argent pour nous afficher leur publicité. Voici en image un petit rappel des entreprises qui nous « trackent » . IMG : Display LumaScape.

Ce bref rappel lui permet d’introduire 2 des ses projets sous forme d’extension Google Chrome :

Floodwatch : va récupérer toutes les pubs associées à votre profil pour les analyser. S’il y a des pubs pour des sites de rencontre, vous êtes probablement célibataire, s’il y a des pubs pour des ampoules, vous avez probablement été dans le noir ces 3 derniers jours. Cette extension permet d’analyser beaucoup de choses, et par exemple de mettre en avant la forte inégalité hommes/femmes sur le cracking et l’advertising sur le web. Des voitures pour les hommes, du maquillage pour les femmes.

Deface App : Extension Chrome encore en beta qui crypte vos Statut Facebook, seuls les humains dotés du plugin pourront lire vos messages, aucun robot ne pourra vous crawler ce que vous avez écrit pour les utiliser à des fins marketing.

 

Conclusion

Un weekend inspirant avec des intervenants qui ont chacun leur vision du futur et qui proposent chacun, à leur façon, comment s’y diriger. La plupart des intervenants étaient très positifs dans leur discours et transmettaient leur volonté de construire ensemble un futur radieux. Réflexions inspirantes, humour, bonne humeur, bières gratuites et le beau temps à Barcelone (enfin presque☀️/🌤) ont été les ingrédients d’un weekend qui laisse présager un futur digital radieux et plein de surprises.
Les videos des conférences seront bientôt disponibles ici : http://www.internetagemedia.com/videos