Blog

Design, Design Strategy, UI Design, UX Design

A Design Systems Conference

Par Audrey Hacq, Creative Manager chez Backelite

A Design Systems Conference

March 14th – 15th in Helsinki

En tant que passionnés des systèmes de design nous étions bien sûr à Helsinki pour assister à la plus grande conférence du moment sur ce thème : La DS Conference.

Ce furent deux jours fabuleux avec des orateurs aussi passionnants que passionnés qui nous ont partagé leurs expériences sur les Design Systems de grandes marques telles que IBM, Airbnb, Salesforce ou encore Amazon.

Voici ce que nous en avons retenu.

Les design systems, c’est quoi ?

Pour rappel, un Design System c’est l’ensemble des éléments qui vont permettre aux différents acteurs d’un projet de le concevoir, de le réaliser et de le faire évoluer. Son objectif final est d’obtenir une expérience cohérente cross-produits et cross-plateformes tout en alignant les équipes sur des façons communes de travailler.

Le Design System c’est donc à la fois des éléments tangibles (des outils, des processus, des patterns, des composants…) et des éléments beaucoup plus abstraits mais tout aussi importants comme des valeurs et des croyances partagées :

 

 

L’humain au coeur des Design Systems

S’il y a un mot qui est apparu au moins une fois sur les slides de chaque talk, c’est bien celui là : “People”.

Tous les orateurs ont insisté sur le fait que le succès et l’efficacité d’un Design System repose sur les personnes. L’objectif principal est de travailler mieux ensemble, autour d’objectifs communs.

Un Design System doit être le porte-parole d’une culture et une vision partagée. Cela va passer par de l’écoute, de la présence pour les équipes, de l’accompagnement…

“When you build a Design System you are building a community. Everyone should feel they are a part of it.” Jina Anne – Senior Design Systems Lead at Amazon

Chaque personne utilisant ou contribuant au système doit sentir qu’il appartient à un groupe dont il partage les valeurs et les objectifs.

Vision partagée : principes de design et philosophie de marque

Et cette vision partagée n’est justement pas quelque chose de facile à atteindre. Pour bien travailler ensemble, les personnes (qui sont, rappelons-le, au coeur du système) ont besoin d’être guidées et de pouvoir donner du sens à ce qu’elles font.

C’est pour cela qu’un Design System devra toujours s’appuyer sur des grandes valeurs et des grands principes, qui devront être communiqués et partagés par toute l’entreprise.

Chez Salesforce par exemple, les 4 principes de design sont affichés sous forme de posters partout sur les murs des bureaux et les designers y font référence lorsqu’ils conçoivent les produits :

Les principes de design de Salesforce

Chez IBM, c’est la philosophie de la marque qui oriente le design. Ils ont donc profité d’un rebranding et commencé leur Design System par la création d’un langage universel. Pas juste un langage dédié au digital mais un langage permettant d’exprimer ce qu’est IBM sur tous les types de supports.

Et le fait de communiquer largement (en interne et à l’externe) sur ce nouveau vocabulaire a permis de propager dans l’entreprise une certaine culture du design.

Le langage visuel d’IBM

“Design philosophy first. Design System second.” Mike Abbink – IBM Brand Experience & Design

Travail d’équipe : mieux se connaître pour mieux travailler ensemble

Et si les personnes sont au coeur des Design Systems, un des enjeux va donc être d’identifier les différents profils d’une équipe afin de voir comment ils peuvent travailler ensemble et ce qu’ils peuvent s’apporter.

Jina Anne par exemple a parlé de ces 3 types de personnes
– Les “takers” : ce sont ceux qui attendent quelque chose des autres.
– Les “givers” : ce sont ceux qui se mettent au service des autres pour leur permettre d’accomplir leur tâche. Ce sont souvent de bons mentors.
– Les “matchers” : ils donnent et ils prennent (“you do something for me, I do something for you”).

Il faudra alors trouver un juste équilibre entre ces profils car les “givers” peuvent rapidement se sentir débordés par les demandes des “takers”, surtout si eux-mêmes doivent produire des choses à côté.

Kauri Salonen, Lead Strategist chez Eficode conseille également d’avoir dans les équipes un “Design Coach” dont le rôle est d’inspirer, d’accompagner et de donner la vision mais sans être forcément dans la production car il doit être disponible pour les équipes :

Rami Ertimo qui a travaillé sur le Design System d’Elisa, propose quant à lui de chercher ce que les équipes ont en commun, plutôt que de toujours devoir expliquer leurs différences :

À l’image de ces cactus qui ont pourtant des couleurs et des formes différentes, cherchons plutôt ce qui nous rassemble.

Les évolutions d’un Design System

Les produits évoluent, les équipes évoluent, les outils et les façons de travailler évoluent… Le Design System ne sera donc jamais « terminé » et devra lui aussi évoluer sans cesse.

“Design Systems shouldn’t be static” Niko Laitinen, Designer chez Nitor Creations propose quelques principes clés pour des Design Systems durables :

On retiendra notamment le fait de prioriser et d’avancer au fur et à mesure, sans vouloir forcément tout de suite délivrer un produit ultra complet.

Comme tous les bons produits, un Design System doit être bâti progressivement, en commençant par un MVP (minimum viable product) avec des objectifs clairs et dans une démarche mettant l’utilisateur (les designers, les développeurs etc…) toujours au centre des décisions.

Et même si au début ce qu’on est en train de construire n’est qu’une petite partie du Design System (la pattern library, les principes de marques…), il est important de tout de suite donner la vision à long terme de ce qu’on est en train de construire :

“We began to speak about Design System even if we had just a Pattern Library : it helped people to understand the vision.”

Et pour qu’un système perdure il faudra également être capable, tout comme le fait IBM, de mesurer le succès et l’adoption du Design System.

Pour cela, on utilisera toutes les méthodes que l’on utilise déjà dans nos projets UX (tests utilisateurs, focus groupes, enquêtes de satisfaction…) afin de prendre les retours et de pouvoir améliorer le Design System encore et toujours.

 

En bref

Ces deux jours ont donc été très enrichissants et nous nous sommes rendus compte que notre vision de ce que sont les Design Systems aujourd’hui et de ce qu’ils seront demain allait dans le bon sens !
Nous avons également pu constater avec bonheur que la communauté autour des Design Systems est très ouverte au partage, que nous avons tous les mêmes problématiques et que chacun a envie d’enrichir les autres de ses retours d’expérience.
Comme l’a très justement dit Karri Saarinen, Lead Designer chez Airbnb, les Design Systems ont un bel avenir devant eux et le phénomène devrait s’accélérer encore dans les années à venir :

“A Design System should not only match the basic needs. It should also excite people and lead change in the product and in the creative direction.”

Et pour aller encore plus loin, nous vous conseillons les articles de Nathan Curtis qui était présent également à la conférence et qui est un des orateurs les plus prolifiques du moment sur cette thématique !