Blog

Culture, UI Design

6 conseils pour les jeunes designers

Cet article a été originalement publié sur Medium par Florian. 

Je travaille depuis 12 ans dans l’industrie numérique en France et aux États-Unis. J’ai eu la chance d’être encadré par des designers et des directeurs de création formidables et j’ai rencontré des designers extrêmement talentueux tout en travaillant sur divers projets (B2C, B2B, e-commerce, campagnes, etc.).

L’idée de publier des réflexions sur mon travail n’a jamais été une priorité, mais à ce stade de mon parcours, le fait d’aider les jeunes designers à éviter des erreurs fréquentes et à être plus efficaces devient par nature une nouvelle partie de ma tâche.

Pour être clair, ces conseils ne sont pas des leçons sur le design. Il s’agit d’idées simples que vous pouvez facilement utiliser et tester pour voir si elles peuvent vous aider à vous sentir plus confiant dans votre travail.

J’espère que vous les trouverez utiles.


1. Ne vous précipitez pas sur votre ordinateur

Beaucoup de jeunes designers d’Interface se ruent comme des zombies affamés sur leur ordinateur juste après le briefing. Dessiner des esquisses sur une feuille de papier ou dans un carnet vous permet de prendre du recul et vous aide à envisager des options avant d’ouvrir votre logiciel préféré.

C’est une opinion personnelle, mais très inconsciemment, je réfléchis mieux quand je dessine à la main, alors que l’utilisation de logiciels me place dans un « mode de production/d’exécution ».

2. Mettez votre ego de côté

En tant que créatif, vous savez que votre travail consiste à concevoir des interfaces utilisables et élégantes. Vous serez probablement inspiré par des applications ou des sites Web existants, et serez prêt à ajouter votre touche personnelle dans chaque projet. C’est complètement naturel.

Vous rencontrerez malheureusement de nombreuses personnes qui ne partagent pas votre passion et votre sensibilité pour l’esthétique, alors préparez-vous à subir quelques revers même s’il est difficile d’accepter des critiques au sujet d’aspects subjectifs.

The Art of Compromise

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est d’éviter de penser que vous aurez toutes les cartes en main pour chaque projet. Vous aurez les vôtres. Soyez patient. Votre travail est marqué par la notion de compromis.

3. Prenez du recul

Le temps s’accélère dans notre industrie, ce qui explique pourquoi de nombreux designers sont soumis à de fortes pressions. Le risque est donc de passer des heures sur Sketch ou Photoshop sans prendre le temps d’avoir une vision d’ensemble de ce que vous faites comme si vous veniez de découvrir le projet.

Qu’êtes-vous censé faire à partir de ce modèle ? Comprenez-vous le design ? Pensez-vous qu’il facilite l’interaction ? Est-il vivant ? La représentation est-elle facilement lisible ? Aborder votre travail avec une nouvelle perspective ne prend qu’une dizaine de minutes.

Plus vous travaillez sur une composition, plus il devient difficile de l’apprécier depuis le point de vue du client ou d’un utilisateur. Ne vous laissez pas hypnotiser par les détails, prenez du recul (proportion, équilibre, hiérarchie, etc.).

4. Changez de position

Combien de fois par semaine êtes-vous entouré par un groupe de personnes regardant votre écran pendant que vous êtes assis à votre bureau ? C’est à mon sens une mauvaise habitude que vous pouvez modifier.

https://hoveringartdirectors.tumblr.com/image/5422512879

Trop souvent, le designer se retrouve dans une situation similaire à celle d’un enfant jugé par des adultes. Vous ne présentez pas ce qui s’affiche l’écran, vous montrez votre travail et la réflexion qu’il exprime. Vous devriez essayer de trouver un bureau surélevé afin de présenter votre design aux autres membres de l’équipe. Tout le monde sera debout et vous vous sentirez davantage responsabilisé.

Si votre bureau ne présente pas d’emplacement en hauteur, invitez les personnes à s’asseoir à côté de vous. Gardez à l’esprit que l’objectif est que tout le monde soit au même niveau.

5. Obtenez l’avis de chaque personne autour de vous

En tant que designer, vous travaillez probablement dans un espace ouvert, qu’il s’agisse d’une entreprise ou d’un lieu de coworking. Dans les deux cas, n’hésitez pas à montrer votre travail à quiconque se trouve près de vous. Les directeurs artistiques, les designers d’UX/UI et les autres employés à proximité peuvent vous fournir des commentaires constructifs et des opinions différentes sur la façon d’améliorer votre travail. Vous pouvez appeler ceci un « test de type guérilla » lorsque vous le présenterez au client.

Ne pensez pas que vous les dérangerez. En général, les designers éprouvent de la reconnaissance lorsqu’on leur demande des commentaires ou des conseils. Il est fort probable qu’ils feront de même avec vous la prochaine fois !

6. Trouvez la raison d’être de tout ce que vous créez.

C’est probablement le conseil le plus important de tous. Combien de fois ai-je entendu un client poser des questions telles que « Quelle est la raison pour laquelle cette couleur a été choisie ? ». Il en va de même pour la typographie, les boutons, les photographies, etc.

Ne vous sentez pas jugé. Les clients veulent tout simplement comprendre votre façon de penser et s’assurer qu’ils peuvent aussi l’expliquer en interne. Il est conseillé de commencer à penser aux choix que vous avez effectués pour le design (par ex. « la typographie est légère pour transmettre un sentiment d’élégance et de raffinement », « la photographie est dynamique pour insuffler de l’énergie », « la largeur de la colonne est faible pour limiter le nombre de caractères et faciliter la lisibilité »).


J’espère que ces conseils vous aideront à développer au quotidien vos compétences de designer d’Interface ou de directeur artistique. Cette liste est appelée à changer au fil du temps, mais c’est un bon point de départ. N’hésitez pas à me contacter ainsi qu’à partager ici vos propres expériences et conseils.