Blog

Culture, UI Design

Adobe Creative Meet Up

Cet article a été publié originalement sur le blog Medium d’Audrey.

Nous étions fin novembre au Creative Meet Up d’Adobe et voici ce que nous en avons retenu.

Le duo gagnant : Sensei et Adobe XD

Nous avons eu un point sur les dernières évolutions de produit et voici les deux qui m’ont le plus marquée :

Adobe Sensei

Adobe Sensei est une nouvelle technologie développée par Adobe, mêlant de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique avec leurs énormes bases de données.

Il pourra analyser une image et proposer d’autres images du même type (il reconnaîtra par exemple l’objet représenté, les couleurs, l’angle de la prise de vue…).

 

 

La démonstration donnait envie de le tester un peu plus !

Adobe XD

Chez Backelite, nous suivons évidemment de très près les avancées d’Adobe XD et, pour le moment, nous trouvons qu’il lui manque encore beaucoup trop de choses pour être efficace sur de la prod.

Voici les nouveautés annoncées :

  • Ils ont ré-insisté sur la performance ;
  • Ils ont ré-inclus les calques puisque cela avait été fortement demandé par la communauté ;
  • La version Windows sera bientôt disponible.

Je retiens surtout que XD intégrera bientôt les bibliothèques partagées CC et, qu’en 2017, ils prévoient de mettre l’accent sur le travail collaboratif en temps réel (un peu comme Figma), ce qui pourrait, au final, en faire un outil vraiment puissant !

Après le point nouveautés, des talents de la création sont venus nous parler de leur travail.

Arnaud Montagard

A 25 ans, Arnaud est déjà un photographe de talent. Il nous a présenté une série de photos de rue dans laquelle il a voulu capturer le regard des gens au moment où ils captent la présence de l’appareil photo.

 

 

 

Il nous a également raconté son expérience « Projet Disconnect ». Adobe a envoyé cinq photographes aux quatre coins du monde pour faire des photos, c’est comme cela qu’il a pu suivre des chasseurs au Québec. Il en a tiré une série authentique et magnifique sur leur quotidien.

 

En voir plus  (parce que, vraiment, ça vaut le coup).

François Peyranne

À la question « un DA doit-il être touche-à-tout ? », François Peyranne répondra certainement « oui » sans hésiter. Affiches, vidéo, photo, 3D, animation, digital… Rien ne l’arrête et il a tout fait.

Il nous a présenté plusieurs projets et, comme il le dit lui-même : « L’expérience du projet est souvent plus excitante que le résultat ».

Clip/pub petit bateau

L’exemple parfait : le clip/pub pour Petit Bateau, pour lequel il fallait recréer toute l’enfance d’Izia Higelin alors qu’il n’avait que 3 photos d’elle à la base. Il a donc dû trouver des petites filles de tous âges pouvant lui ressembler et, ensuite, faire un week-end de shooting et de retouche photo pour avoir assez de matière pour le clip…

izia

 

Cartier

Le fait de maîtriser toutes les étapes de la création (ici, notamment, la 3D) lui permet de faire des choses tangibles et réalisables.

 

Il est capable, en appel d’offre, de montrer à la fois ses recherches graphiques (sous forme de moodboard) et, par la suite, un résultat possible.

My little Paris

Lui, qui n’est pas véritablement un « digital native », a dû faire une vidéo qui soit également virale.

Ils ont travaillé autant sur le fond que sur la forme (comment redéfinit-on le luxe, la parisienne, …).

Le résultat (par ici) est léger, poétique et sensible.
Dans ce métier, il faut se réinventer en permanence
En voir plus (parce que ce mec est un génie)

Cruschiform

Spécialisée dans l’édition, la presse et la communication visuelle, Cruschiform aime travailler avec les couleurs, la géométrie et la modularité.

Son workflow : définir en premier sa gamme colorée et le rythme de son image par des macro-zoning. Passer ensuite sur Illustrator pour dessiner chaque objet, puis les composer comme du papier découpé. Pour terminer, elle passe par Photoshop (avec des brushes) pour venir ramener de la texture et de la chaleur sur ses illustrations :

 

 

 

Elle a, elle aussi, évoqué l’importance des projets personnels pour se développer et se réinventer (on voit d’ailleurs sur son site que son style évolue régulièrement et en fonction des projets).

Pour s’en mettre plein les yeux :

Priska

Quel bonheur pour moi de voir (en vrai) l’un des créateurs de Pop Corn Garage !

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un site affichant un grand montage photo dans lequel se sont cachées des tas de références de films. Le but : les retrouver toutes !

 

Ce projet, il l’a mené pendant 5 ans avant de pouvoir le sortir et il ne s’attendait pas forcément à un tel succès.

Priska est un bon mix d’art ET de technologie (il a étudié à l’Epita) et c’est impressionnant de voir à quel point ça fonctionne bien. Lui aussi s’est développé grâce à ses projets personnels qui lui ont servi de bac à sable afin d’affirmer et faire reconnaître son côté créatif.

Il nous a parlé de sa passion pour la danse qui a également alimenté son travail artistique avec, notamment, cette magnifique vidéo.

Il s’est également mis récemment à la calligraphie en écrivant tous les jours un mot (et, quand il en parle, ça parait tellement simple qu’on a aussi envie de s’y mettre). 

 

 

Bref, un véritable artiste, complet et passionné :

Conclusion

La stratégie de communication d’Adobe est vraiment la bonne en organisant ce genre d’événement : faire rêver et embarquer ceux qui utilisent leurs logiciels en faisant parler des talents reconnus.

Les différents intervenants ont tous insisté sur le fait qu’utiliser les nouvelles technologies (digital, impression 3D, réalité virtuelle, …) leur permettait d’être toujours plus créatifs.